16/05/2011

Parce qu’il faut bien commencer quelque part…

 

Armée de vos magazines (achetés par vous) et de vos livres offerts par vos MCC (Meilleures Copines Chéries), vous commencez à rêver… Et à paniquer ! En effet, vos livres* parlent de choses essentielles que vous n’aviez même pas commencé à envisager. La panique s’empare de vous. Vous êtes au bord de la crise de spasmophilie. Soyons clairs, vous êtes carrément en train de flipper ! On vous parle de tableaux Excel, de réserver l’endroit de la réception deux ans à l’avance, de livrets de messe, et j’en passe… Vous ne pensiez pas avoir besoin de compétences informatiques pour votre mariage ? Grossière erreur numéro 1. Vous pensiez qu’un an et deux mois à l’avance, c’était encore trop tôt pour réserver la salle  et le traiteur de vos rêves ? Grossière erreur numéro 2.

Bref, vous rassemblez vos idées et commencez par le début c’est-à-dire vous acheter un classeur « mariage » muni d’intercalaires pour pouvoir ranger les infos et les devis que vous allez récolter. Une fois cet achat plus que nécessaire effectué, il va falloir vous y coller et réaliser votre premier tableau Excel. Précisons que vous êtes loin d’être une pro de la chose, M. Lamoureux passera donc la soirée à ricaner en vous regardant vous énerver sur votre ordinateur…

Pour respecter le vœu émis par M. Lamoureux (pour rappel : pas de préparatifs avant Ze bague), vous n’organisez pas, vous budgétisez afin de préparer psychologiquement vos deux sponsors principaux (Vos Chers Parents et Mme Votre Belle-Mère). Le but étant d’éviter qu’ils ne frisent l’apoplexie à l’annonce des montants astronomiques nécessaires à la réalisation de vos désirs.

Revenons-en à ce fameux tableau Excel : la base de votre mariage, c’est le nombre d’invités. En gros, sans la liste des invités, vous ne pouvez rien faire. En effet, vous le verrez par la suite, tous vos interlocuteurs (traiteurs, lieux de réception et même le curé) vous poseront la même question : « C’est pour combien d’invités ? » Et comme un mariage, ça coûte cher (même très cher), vous éviterez les « A vue de nez, je dirais 250… ». Oui, vous l’apprendrez, le mariage nécessite de l’organisation et de la précision et non des approximations !

Vous voilà donc installée confortablement devant votre ordinateur et il n’y a plus qu’à… Les premières colonnes seront consacrées aux noms, prénoms et adresses des invités. Jusque là, c’est assez simple mais attention, les choses vont très vite se compliquer.

Ensuite, il vous faudra prévoir une colonne pour les enfants de moins de douze ans (important car leur repas est moins cher que celui des adultes et comme on dit, il n’y a pas de petites économies) et une autre pour les conjoints « fantômes ». Par conjoint « fantôme », j’entends le copain de votre petite cousine Marie. Oui, vous savez qu’il existe et vous avez même déjà dû le croiser à l’une ou l’autre fête de famille. Selon votre mère, Marie et lui sont ensemble depuis longtemps mais aucune de vous deux ne sait comment il s’appelle et puis, la petite cousine Marie vit toujours chez ses parents. Vous enverrez donc le faire-part à la famille. Si Marie veut venir avec son petit copain « fantôme », elle aura la délicatesse de vous le faire savoir lorsqu’elle confirmera sa présence. Mais il faut quand même évaluer à l’avance le nombre de conjoints « fantômes » pour le budget (oui, le budget, encore lui).

Une autre possibilité s’offre à vous si vous désirez être fixée de manière un peu moins subtile sur le nombre de conjoints « fantômes ». En effet, vous pourrez toujours glisser dans les faire-part une carte où vos invités pourront cocher la case « plus one ». Avec comme inconvénient le fait que vous risquez de doubler votre nombre d’invités si la kyrielle de petites cousines un peu libérées décident d’amener le « one shot » rencontré en boîte la veille. En outre, certains célibataires endurcis se sentiront autorisés à amener leur vieux (vieille) pote de toujours parce qu’après tout, c’est vous qui l’avez proposé. Qu’on se le dise, votre mariage c’est pas l’Armée du Salut mais encore faut-il faire passer le message subtilement.

Votre tableau prend forme, il vous reste à remplir les colonnes principales c’est-à-dire celles qui vont devenir votre pire cauchemar dans les prochaines semaines. Ces colonnes sont le sésame de l’organisation de votre mariage : elles précisent qui sera invité au vin d’honneur et/ou au dîner et/ou à la soirée. A vous les interminables après-midi passés à jouer aux colonnes musicales avec vos Chers Parents, Mme Votre Belle-Mère et M. Lamoureux:

-          « Dis Maman, c’est qui ce Roger que t’as invité à toute la réception ?

-          Mais c’est ton cousin du côté de ton arrière-grand-mère !

-          Ah bon… T’es sûre parce que ça m’dit rien…

-          Oui je suis sûre et tu ne peux pas ne pas l’inviter à tout ! »

Finalement, vous laisserez tout ce beau monde se débrouiller avec les colonnes à cocher et compter le nombre de personnes qu’ils veulent inviter à toute la réception. Arrivés au moment de l’addition finale, ils se rendront compte qu’à ce rythme là, c’est à Buckingham Palace (Oui, c’est à la mode en ce moment) qu’il va falloir organiser le mariage. Et vous recommencerez à jouer aux colonnes musicales… Et vous vous apercevrez que M. Lamoureux a faussé le compte en mettant des personnes décédées dans la liste…

Et oui, vous aurez sué à grosses gouttes pour faire ce tableau Excel digne d’une pro de l’événementiel ! Mais vous n’avez encore rien vu : Attendez un peu qu’on arrive au moment du plan de tables, on va rire ! Bref, histoire que le tableau soit rentabilisé jusqu’au bout, prévoyez deux colonnes supplémentaires : l’une intitulée « présence confirmée » et l’autre, « remerciements ». Il ne vous restera plus qu’à les cocher en temps voulu.

Vous avez fini? Félicitations, vous venez d'arriver au premier étage de l'Empire State Building que représente l'organisation de votre mariage.

*PIOT, A., Carnet de bord du mariage parfait, Ed. Ideo, 2011.

MIGNOT-PAILLET, P., Mon Mariage, Ed. First, 2009.

20:40 Écrit par Melle V. dans Mariage | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : mariage, organisation, famille, invités, conseils |  Facebook |

15/05/2011

Annoncer la grande nouvelle au monde entier...

C'est confirmé, pas de doute possible, vous allez vous marier et vous n'en pouvez plus de vous taire... Vous vous faites violence pour ne pas claironner à qui veut (ou ne veut pas) l'entendre la nouvelle du jour: "Oyez, Oyez bonne gens, Mademoiselle V. rejoint le cercle très fermé des futures mariées!"

Idéalement, M. Lamoureux (encore selon certains de ses principes) aurait voulu que vous gardiez la nouvelle secrète jusqu'à ce qu'il vous offre Ze bague mais les circonstances en ont décidé autrement... Vous qui pensiez avoir l'exclusivité (aucun de vos amis proches n'est encore marié) et être les premiers à organiser LE mariage de l'année 2012, vous vous êtes faits prendre de vitesse par le Meilleur Ami de l'Homme...

Et oui, à votre grand désarroi (c'était votre idée! Merde), le Meilleur Ami de l'Homme organise une soirée pour vous annoncer qu'il a fait sa demande (en grande pompe!) à sa Dulcinée...

Vous êtes dégoutée... Vous ruminez en silence (enfin presque)... Bref, au lieu d'avoir l'exclusivité, M. Lamoureux et vous allez passer pour les copieurs. M. Lamoureux vous réconforte... Rien n'y fait! Le lendemain, vous claquez en fringues tout ce qu'il reste sur votre compte en banque pour vous calmer les nerfs! Les économies pour le mariage, on verra plus tard!

Vous harcelez M. Lamoureux pour qu'il vous laisse annoncer la nouvelle. Vous ne lui dites pas que votre mère est déjà au courant, et la moitié de vos collègues, et votre père, et votre frère, etc. Après tout, lui l'a bien dit à Madame Sa Mère. "Oui mais c'était pour qu'elle me conseille pour ta bague!" vous rétorque-t'il. Peu importe, vous l'avez à l'usure. Il vous laisse annoncer la nouvelle.

Ca tombe bien, ce soir, vous allez manger avec vos Meilleures Copines Chéries (MCC). Vous annoncez la nouvelle à grand renfort de champagne, vos MCC s'extasient. Vous êtes aux anges. La soirée sera consacrée à blablater de robes, de coiffures, de première danse et d'entrée à l'Eglise. La vie est belle...

Les jours qui suivent, vous agrippez votre smartphone et appelez vos cousines, vos grand-parents, vos tantes, vos oncles, etc. Vous commencez toujours par la même phrase: "J'ai une grande nouvelle à t'annoncer..." et les trois quarts vous répondront invariablement:"Quoi t'es enceinte?!" Certains seront même déçus: "Ah... Vous allez juste vous marier, pas de quoi en faire un foin..." (Encore un qui ne sera invité qu'au soir...)

De son côté, l'Homme n'a rien annoncé à ses potes de toujours. Vous êtes inquiète. Aurait-il changé d'avis?

Une soirée arrosée avec les amis de l'Homme rétablira l'équilibre. L'alcool aidant, la langue de M. Lamoureux se délie. Tout le monde vous félicite. Vous vous réconciliez avec le Meilleur Ami de l'Homme et sa Dulcinée: "Non, non, vous ne leur en voulez plus de vous avoir volé la vedette... Tout le monde se marie, c'est trop génial!"

Vous ne faites pas remarquer que tout vous paraît génial avec cinq Mojitos dans le gosier. Mais vous gardez dans un coin de votre tête (pas trop imbibé le coin) que vous devrez discuter sérieusement avec la Dulcinée de Meilleur Ami de l'Homme. Elle se marie trois mois avant vous, pas question que les robes, la musique, la salle, les couleurs, etc. se ressemblent. Vous réfléchirez sérieusement à la question le lendemain après deux Dafalgan et vous lui téléphonerez pour l'informer des options que vous souhaitez mettre sur telle robe, telle chanson,... Elle aussi vous fera part de ces désirs et vous vous rendrez compte que vos goûts sont assez différents. Vous voilà rassurée!

En grande accro à Facebook, vous changez votre statut et passez de "en couple" à "fiancée". Voilà, c'est officiel et, à moins de vivre sur la planète mars, vous êtes déjà au courant que Mademoiselle V. se marie...

 

21:07 Écrit par Melle V. dans Mariage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amies, soirée, mariage, shopping |  Facebook |

Il l'a fait!

Ca y est ! Après  4 ans de cohabitation et presque que 5 ans de bonheur (Oui, oui de bonheur), M. Lamoureux s’est enfin décidé (après insistance  suggestion de votre part) à sauter le pas ! C’est décidé, en 2012, vous vous mariez! Evidemment, vous êtes un couple moderne et la fête de fiançailles, c’est définitivement pas votre truc. En plus, quand on y réfléchit pas besoin de fête pour avertir toutes vos connaissances : un changement de statut Facebook et l’affaire est réglée…

Bon, pas de fête de fiançailles, d’accord mais "diamonds are a girl’s best friend"… La bague de fiançailles, M. Lamoureux ne va pas y couper ! Sans se démonter, M. Lamoureux a pris les choses en main et a été demander conseil à Mme Sa Mère. Celle-ci étant toujours de bon conseil, elle a rassuré son fiston chéri : il y a certainement quelques diamants entassés oubliés au fond d’un tiroir qu’une amie bijoutière se ferait un plaisir de monter sur une bague.

Vous voilà ravie !

Seule ombre au tableau: M. Lamoureux ayant certains principes assez vieux jeux, il est hors de question d’envisager de commencer à organiser le mariage tant qu’un joli diamant n’orne pas votre annulaire gauche… Bon, il n’y a plus qu’à prendre votre mal en patience. Une véritable torture surtout que la bijoutière est en vacances !

Il n'empêche que vous vous êtes ruée chez le libraire et à la Fnac... Acheter des livres sur le mariage et des catalogues de robes, c'est pas vraiment organiser, c'est plutot se faire une idée de ce qui vous attend...



14:26 Écrit par Melle V. dans Mariage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mariage, bague, diamant, lamoureux |  Facebook |